top of page
  • Frederic Foels

Comment se déroule un montage vidéo ?

Le traitement d'une vidéo aussi appelé "post-production" est divisé en plusieurs étapes : l'audio, le montage, la colorimétrie et l'export.

 


L'audio.


gif

En général, le choix de la musique se fait en premier. C'est un élément à ne pas négliger car il donne le rythme à la vidéo. Ce choix est tellement important que je peux y passer des heures.


Il sera ensuite sûrement nécessaire de réduire ou de rallonger la musique afin de correspondre au format de vidéo souhaité. Pour cela, des logiciels tel que Adobe Audition vous aiderons à réaliser ces actions.


Le mixage audio pour l'introduction ou l'outroduction sera également important (réalisation d'un fondu, ajout de réverbération, etc...).


Vous réalisez une interview ? Il sera alors nécessaire de trier les passages intéressants, de retoucher la voix et de réaliser un montage adapté.




Le montage.


gif

Vous avez enfin trouvé votre musique ? Passons au montage.


Il est constitué de différentes étapes : le dérushe, le tri, le montage.


Le dérushe est sûrement le moment le plus répétitif de tout le processus de montage. Il s'agit de visionner l'intégralité des rushes afin de les couper de manière à garder les moments intéressants. Il existe des techniques pour aller plus vite : visionner en accéléré, utiliser des raccourcis clavier et boire un double expresso.


Après avoir réalisé le dérushe, il faudra trier les sections obtenues. Pour ma part, je crée 2 grandes catégories : plans serrés et plans larges. Puis je sous-catégorise ces dernières en 6 groupes : rotation droite, rotation gauche, travelling avant, travelling arrière, élévation, descente. De cette manière, je rends l'étape suivante plus agréable.


Nous arrivons à l'étape finale et peut-être la plus agréable de ce point, le montage. Il consiste à mettre bout à bout des morceaux de vidéo. En fonction du type de vidéo souhaité, il est possible de faire varier la durée du plan ou les enchaînements.


Afin d'agrémenter le montage il est possible de réaliser des effets (vitesse, recadrage, stabilisation, zoom, fondu, opacité, etc...) ou encore d'ajouter du motion design (titrage, animation, tracking, zonage, etc...).




La colorimétrie.


Cette étape n'est pas obligatoire mais est très recommandée. Elle permet de changer les couleurs, le contraste, la saturation, la netteté, etc...


Pour ma part, je filme dans un format flat (plat). Ce format réduit les contrastes et les couleurs de manière à les récupérer en post-production.


Il sera alors intéressant de faire concorder la colorimétrie choisie avec le type de vidéo recherché.




L'export.


Nous y sommes enfin, l'étape finale !


En général, le but de l'export est d'obtenir un fichier vidéo de bonne qualité sans qu'il soit trop lourd.


Il existe différent type de format de fichier mais les plus recommandés sont le mp4 ou le mov. Vous devrez également veiller à la résolution, le nombre d'images par seconde ainsi que le débit.

bottom of page